• 26/10/12 : Voici une oeuvre que j'ai toujours rêvé de jouer ! Et Elie me dit que c'est le moment de s'y mettre ! Whaaaaooooouuuuu ...

    D'abord, si vous ne connaissez pas ce morceau, téléchargez la partition ici et écoutez l'interprêtation magistrale qu'en fait Daniel Bareimboim ci-dessous :

    Quelle pièce sublime, n'est ce pas ? 

    La mélodie est aérienne, mais bien que la pièce soit d'un tempo modérée, elle recèle des difficultés redoutables (eh oui, l'auteur s'appelle Franz Liszt !).

    Notons en particulier :

    - la désynchronisation des motifs main gauche/main droite

    - le legato de la main droite, en particulier sur des passages en octaves et en tierces

    - les nombreux motifs en tierces

    - les contrastes et les nuances, MG et MD. Le rubato, l'expression. Sur ces points, c'est le travail de toute une vie, et on sent dans l'interprétation de M.Barenboim toute l'expérience du Maître.

    Bref, c'est une jolie petite montagne que je dois franchir, et il faudra prendre le temps de travailler lentement et point par point toutes ces difficultés. Si j'arrive à maîtriser l'ensemble des 4 pages d'ici 4 mois, je serais bien content !

     

    01/11/12 : voici une synthèse du travail sur la page 1 après une semaine de travail. C'est le résultat final, mais le travail préparatoire s'est bien sûr fait en plusieurs étapes. L'objectif dans un premier temps est d'habituer la MG aux déplacements et à trouver les positions rapidement, en plaquant les accords. On jouera la MG avec une grande douceur, pour mieux faire ressortir la mélodie MD. D'autre part, on n'ajoute pas tout de suite la difficulté de désynchronisation des motifs MG/MD, on répète donc les accords à la noire. Cela permet ensuite de mettre plus facilement la MD.

    Le résultat après quelques jours de travail est donc le suivant :

    En parrallèle, j'ai travaillé également sur les enchaînements d'octaves, et un début d'enchaînement des tierces.

     

    11/11/2012 : Voici une synthèse après un peu plus de 2 sem de travail pour la page 1. Par rapport à la dernière vidéo, on a introduit la désynchronisation MG/MD avec les motifs arpégés MG. Il m'a fallu pratiquement 1 semaine pour arriver à caler correctement l'ensemble. Cela se travaille par petit bout d'1/2 mesure ! Les 3 derniers jours ont ensuite été consacrés à travailler les nuances. 

    En parrallèle, le travail des legatos d'octave et de tierces s'est poursuivi, et est loin encore d'être maîtrisé. Voici un aperçu du travail sur les octaves, avec le principe de la MG plaquée de la semaine dernière. Remarquez le travail de pivot des doigts 3 et 4 pour assurer le legato des octaves.

     

    Bon, la première page était une petite mise en bouche, mais c'est à partir de la page 2 que les choses se corsent, avec ces enchainements d'octave et de tierces (surtout les tierces !). Je sens que je vais y passer un long moment avant d'arriver à produire un résultat un tant soi peu probant (j'exclus tout de suite le terme de "maîtriser" ! Pas avant quelques années !)

     

    25/11/2012 : Un petit point de passage après 4 semaines. Le passage en octave est désormais joué avec les mains ensembles :

    Pour le premier passage en tierce, on applique la méthode des semaines précédentes, avec un MG simplifiée en accord. Cela donne ça :

    Bon, après un mois, c'est quand même pas mal. Suite au prochain épisode !

     

    02/12/2012 : Après 5 semaines, les 3 premières pages sont passées. Il ne reste plus qu'une page ! J'ai fait un enregistrement sur mon piano acoustique, c'est quand même autrement plus beau. Par contre, le micro de la caméra sature un peu dans les Forte :

     

     

    17/12/2012 : Ca y'est, après presque 2 mois, voici enfin une version complète et finalisée de cette consolation. Elle est enregistrée sur le numérique, j'essaierais d'en faire un enregistrement sur l'acoustique.

     

     


    9 commentaires
  • Voici encore un chef d'oeuvre de Michel Berger, composé peu de temps avant sa mort. Un titre qui se semble prémonitoire, et une mélodie magnifique, comme beaucoup de morceau de Berger.

    La difficulté de ce morceau réside dans la désynchronisation entre la mélodie MD et l'accompagnement MG qui est souvent décalé d'un quart de temps. C'est ce qui donne aussi son charme à la mélodie, mais à jouer, c'est rudement difficile.

    Pourtant, la MG semble vraiment très simple, mais je vous assure que les 2 mains ensembles, c'est loin d'être évident.

    Voici une vidéo montrant les différentes étapes de travail préparatoire. Vous pouvez constater qu'on travaille la synchronisation en répétant lentement par petits bouts de 1 à 2 mesures :

     

    Voici le résultat sur la première page, après une semaine de travail. La correction d'Elie indique que c'est un bon travail, même si le petit doigt de la MD s'agite parfois. Mais le plus dur reste à venir :

     

    20/10/12 : Après un mois d'étude, voici une version qu'on peut estimée finalisée, même si les nuances entre le thème principal et les notes d'accompagnement ne sont pas encore suffisament marquées. Mais pour atteindre la perfection, c'est des années de travail.

     


    26 commentaires
  • Après l'entrée, le plat de résistance ! La version précédente du concerto de Saint Preux était certes déjà assez difficile, mais cet arrangement-ci ! on monte clairement d'un cran !

    En effet, au menu : de nombreux accords arpégés main droite, et des arpèges main gauche, avec une coordination des 2 mains pas facile.

    29/07 : Vu les difficultés, on travaille par tout petits bouts. Pour vous donner une idée, voici un extrait du travail de l'arpège MG seule, résultat après 2 semaines :

    ce premier exercice s'assure qu'après le saut effectué par le majeur, les autres doigts se repositionnent sur les bonnes touches pour jouer la suite de l'arpège.

    Et voici le résultat assemblé MG + MD de l'exercice précédent :

     

    30/08 : Eh oui, retour un mois plus tard ! Entretemps, il y a eu les vacances, le stage de piano à Pouligny, puis la reprise du boulot. Mais je n'ai pas abandonné le morceau pour autant : un gros travail a été nécessaire pour surmonter toutes les difficultés. Je vous passe les détails, voici le premier enregistrement complet du morceau en niveau 4. Les accords arpégés ne sont pas encore bien faits, les enchainements de triolets avec les accords sont à améliorer, mais le résultat est plutôt correct, je trouve. Qu'en pensez-vous ?

     

    14/10 : voici enfin la version finalisée. Par rapport à la précédente, il y a eu encore quelques détails paufinés :

    - suppression d'un petit tic de nervosité à la main droite, dans la première partie

    - les nuances dans l'arpège main gauche

    - les accords arpégés sont désormais mieux fait, même si je me loupe encore parfois

     


    3 commentaires
  • Voilà plus díun mois que je n'ai rien publié. Eh oui, toutes les bonnes choses ont une fin, j'ai repris le travail ! Arriver à tout concilier et garder du temps pour le piano devient vraiment compliqué.

    De plus, je me suis fait mal au poignet début juin, suite à des travaux de jardinage, j'ai dû arrêter le piano pendant 2 semaines.

    Mais assez de blabla, place à la musique.

    Après Lionel Richie, j'aborde une nouvelle pièce de Saint Preux : le concerto pour une voix. Je ne connaissais ni le morceau, ni le compositeur, mais la mélodie m'a bien plu et c'est à la croisée de la musique classique et de la musique contemporaine. La balade est jolie, et j'ai pu m'inspirer de pas mal d'interprétations différentes, dont

    - celle de Dalida :

     

    - celle au piano de Mélodine (arrangement d'Elie aussi, mais d'un niveau supérieur)

     

     

    Cette pièce constitue une introduction aux arpèges, mais dans un premier temps, la partition de niveau 3 n'intègre quasiment pas de motif d'arpège. Une fois ce morceau assimilé, on l'enrichira à la main gauche avec des arpèges, comme le fait Mélodine.

     

    08/06 : la première semaine díapprentissage se concentre sur le déchiffrage et le doigté MD de la mélodie principale, sur la première page. J'ai également procédé au décodage de la progression harmonique MG, mais on travaille pour le moment mains séparées et on cherche les bons doigtés. Le doigté présenté à Elie dans la vidéo ci-dessous n'est pas la meilleure (voir vidéo suivante du 22/06 pour le doigté donné par Elie) :

     

     

    29/06 : pause de 2 semaines dans l'apprentissage de la MG pour cause de bobo au poignet. J'ai donc repris le piano depuis 1 semaine et commencé à mettre les mains ensembles pour la première page. J'ai poursuivi également le déchiffrage sur la deuxième page, qui comporte nettement plus de difficultés. Líenregistrement envoyé à Elie présente uniquement la première page, mains ensembles. La correction indique un défaut à corriger, l'indépendance du doigt 5 lors des 2 montées de gamme.

     

    04/07 : troisième semaine, premier enregistrement du morceau complet. Comme on peut s'y attendre, la deuxième page manque encore de maîtrise, en particulier sur la régularité des notes répétées et des triolets. Il faut donc que je retravaille cette partie.

     

     

    17/07 : cinquième semaine, on arrive à une version finalisée. J'ai même eu les félicitations d'Elie : je vous livre son commentaire après ma vidéo ci-dessous ! Ca fait vraiment plaisir ! 

    Mais ce n'est pas fini, pour ce même morceau, au va passer au niveau 4, qui introduit des arpèges à la MG et à la MD. C'est la version qu'a enregistrée Mélodine (voir plus haut). Et là, ça demande plusieurs semaines, voire mois de travail. Donc RDV à la rentrée pour la suite !

     

    Correction d'Elie :


    6 commentaires
  • 27/04 : Il s'agit d'un arrangement d'Elie Drai classé N3. Après 2 morceaux de Classique, ça change un peu. Voici l'avancement après une semaine d'apprentissage. J'ai découpé l'apprentissage en 3 parties.

    - Mesures 1 à 21 : la ligne mélodique reste assez simple, sur une seule note à la fois. La basse MG sera identique pour pratiquement tout le reste du morceau. J'ai donc assez rapidement mis les 2 mains ensembles.

    Mesures 22 à 41 : la MG reste identique mais la MD s'enrichit d'accords. Le doigté devient donc plus complexe, ainsi que le prépositionnement. J'ai effectué uniquement un premier déchiffrage :

    - mesure 43 à la fin : cette partie est la plus complexe et comporte en particulier en enchaînement d'octaves. J'ai uniquement fait un déchiffrage rapide.

     07/05 : Après 3 semaines, la première partie est à peu près au point : la vidéo ci-dessous présente le morceau jusqu'à la mesure 42.

    Il reste à paufiner la dernière partie, la plus complexe. 

     

     

     16/05 : Voici le dernier enregistrement après 4 semaines. C'est le premier du morceau complet. Il y a encore quelques petites imperfections mais ça commence à devenir pas mal. Par rapport à la partition d'origine, j'ai ajouté 3 mesures à la fin.

     

     26/05 : Voici la version finalisée de ce morceau, après 5 semaines d'études. Nous allons passer à un autre morceau, mais Elie m'a demandé de travailler ensuite sur une version enrichie de mes arrangements personnels, afin de travailler sur les cours d'arrangements et d'harmonie.


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique