• Avec l'accord d'Elie, j'ai compilé un ensemble d'extraits des corrections que j'ai reçu de sa part durant l'apprentissage de ce morceau.

    La vidéo suivante constitue ainsi un ensemble d'aides et de conseils pouvant intéresser tout pianiste abordant cette pièce. Cela donne également au visiteur un aperçu de la qualité d'enseignement et du degré d'exigeance de mon professeur. J'en profite pour le remercier d'avoir autorisé ce partage.

    En voici le sommaire :

    • Généralités : doigtés et positionnement
    • Méthode de travail et exercices préparatoires
    • Travail sur la netteté des accords
    • Travail sur la pondération
    • Travail d'interprétation
    • Conclusion

    Vous trouverez par ailleurs le parcours détaillé de mon apprentissage sur ce morceau, semaine par semaine, dans l'article ici.

     Ce genre d'article étant une première sur ce blog, merci de me donner en commentaire vos appréciations et suggestions afin que je mesure la pertinence et décide si je renouvelle l'expérience ou non.

     

     


    2 commentaires
  • EDIT DU 04/04/12 : Pour les personnes désireuses d'effectuer l'apprentissage de cette pièce, je vous invite à consulter l'article ici qui constitue une synthèse des cours que j'ai suivi avec Elie. L'article ci-dessous décrit mon cursus d'apprentissage de semaine en semaine.

     

    Article initial du 09/03/12 :

    Dans le prolongement de la consolation no 1 de Liszt, on va approfondir dans ce morceau les notions abordées précedemment :

    - liaison des accords

    - prépositionnement, doigts pivot

    - phrasé et nuances

    On n'étudiera que la première partie(mesures 1 à 20).  La partie centrale est techniquement bien plus complexe et inabordable à mon niveau actuel.

    La première semaine, je déchiffre les 8 premières mesures de la MD. Le travail se fait lentement au métronome. Lorsque le doigté est stabilisé, on essaie ensuite de nuancer en faisant ressortir la mélodie jouée principalement par les doigts 4-5 de l'accompagnement joué par les doigts 1-2-3. Cela se fait en mettant le centre de gravité de la main davantage sur les doigts "faibles".

    Voici le résultat après 5 jours :

     

    Edit du 17/03/12 : cette semaine, j'ai introduit la main gauche dans la première partie. 

    Malheureusement, la gestion des deux mains en simultané gomme la pondération à la main droite. Il faut donc retravailler cette pondération en vitesse très lente, par petits bouts de 1 ou 1/2 mesure.

    Par ailleurs, j'ai poursuivi le déchiffrage des mesures 14 à 20. L'application des règles pianistiques n'est vraiment pas une mince affaire dans cette partie, la MD est soumise à une gymnastique poussée ! La semaine prochaine, on ajoutera la MG.

     

    Edit du 23/03/12 : cette semaine, j'ai ajouté la MG à la seconde partie, raccordé la mesure 20 aux 4 dernières mesures du morceau, et j'ai beaucoup retravaillé la pondération de la MD, ainsi que le phrasé et les nuances, qui sont d'une importance capitale dans ce morceau.

    Le tempo est plus modéré. Je me suis inspiré de l'interprêtation de Lang Lang que je trouve particulièrement expressif  (http://www.youtube.com/watch?v=Dz_BlYlBi40)

    Le travail de pondération MD se fait par petits bouts de 1/2 ou 1 mesures. Il faut jouer très lentement pour bien sentir le poids qu'on met dans chaque doigts. Après une semaine, je pense que la première partie est bien maîtrisée, la seconde partie est encore à parfaire. Mais je suis plutôt content du résultat :

    Voilà, envoyé aujourd'hui à maître Elie, j'attends les commentaires avec impatience !

     Edit du 30/03/12 : pour reprendre les mots d'Elie, sur ma prestation de la semaine dernière, "on n'est pas loin du résultat définitif". Un bon point sur la pondération de la MD. Il reste 2 sujets à traiter : des améliorations sur l'interprêtation et la netteté des accords à certains endroits. Il y a également une fausse note à la fin.

    Donc, cette semaine, je me suis concentré sur ces points, et fluidifier la seconde partie. Voici le résultat après une semaine de travail supplémentaire. La fluidité est cette fois-ci au RDV et j'ai réussi à y retranscrire les nuances et les phrasés que je souhaitais mettre (PS : pour bénéficier de toutes les nuances, je vous invite à l'écouter au casque ).

    Envoyé ce jour à Elie, j'espère avoir atteint le résultat final cette fois-ci ! Mais comme le répète Elie, sur ce type de morceau, on n'a jamais atteint la perfection ou un résultat définitif. L'oeuvre vit et évolue avec l'expérience du pianiste.  Ca se retravaille sans cesse et même un pianiste professionnel revisite régulièrement son interprêtation sur ce genre de pièce. 


    Edit du 04/04 : J'ai reçu la correction d'Elie qui m'a autorisé à la partager sur mon blog. Vous voyez que la perfection est difficile à atteindre et qu'il reste encore pas mal de petites choses à paufiner !

     

     

    Edit du 08/04 : Voici la dernière version de ce morceau. J'ai pu corriger la plupart des points de la semaine dernière. Il n'y a plus qu'une remarque au niveau de l'interprêtation. Cette dernière version clôture l'étude de ce morceau, qui se bonifiera avec le temps et l'expérience. On passe à la suite : ce sera du Lionel Richie pour changer un peu.


    6 commentaires
  • Pour un premier morceau avec Elie, nous apprenons la consolation no 1 de Franz Liszt. 

    La partition est disponible ici.

    Ce morceau est l'occasion de travailler le prépositionnement des mains et les notes tenues. Voici le premier jet après une semaine, au 23/02/12 :

    La correction d'Elie indique principalement les défauts suivants :

    - profondeur de la MG non maitrisée

    - problème sur certaines notes tenues

    - travailler les phrasés et les nuances

     

    Edit du 26/02/12 : voici un second enregistrement apportant les corrections sur les défauts pré-cités.

     

    Edit du 02/03/12 : version finale. Par rapport à la version précédente, on a encore paufiné les éléments suivants :

    - notes tenues MD à la mesure 4

    - liaison des accords MG mesure 16

    - nuances MG et utilisation du poids de la main pour jouer les "piano"

    - suppression de mouvements parasites du poignet MG sur certains accords

    Le résultat donne ça :

     

    Elie est satisfait du résultat. On peut passer au mrceau suivant. Pour le plaisir, j'ai enregistré aussi ce morceau sur le Pleyel :

     

     


    2 commentaires
  • Bonjour,

    Ca y'est, j'ai décidé de changer de méthode et de prof, et de devenir élève de M. Elie Drai. Cela fait un moment que l'idée me trottait dans la tête, mes premiers contacts avec Elie remontent à plus de 2 ans, peu après avoir commencé la méthode Colin. J'avais alors trouvé l'excuse du manque de temps, car je sentais que M. Drai serait un professeur exigeant (son slogan est d'ailleurs "le piano exigeant") et je ne me sentais pas prêt.

    Alors, qu'est ce qui m'a décidé à changer d'avis ? Je crois que c'est dans la juste continuité des choses. Je m'explique. En deux ans avec la méthode Colin, j'ai effectivement progressé et appris des nouvelles choses :

    - une certaine méthode de travail

    - des progrès en solfège et en lecture de la partition, la notation américaine

    - un horizon musical étendu avec des morceaux de jazz, blues et rock

    Cependant, au fil des séries, la difficulté et la technicité devient croissante. Or, une méthode CD ne permet pas de savoir comment surpasser les difficultés et on a de plus en plus de risque de prendre des mauvaises habitudes ou positions qui deviendront des obstacles insurmontables, arrivé à un certain stade. Une méthode par CD, aussi formidable soit-elle (et la méthode Colin est une très bonne méthode par CD !), ne peut pas remplacer le regard et l'analyse d'un professeur. 

    D'autre part, j'ai effectivement élargi mon horizon musical, mais j'ai aussi un peu perdu de vu certains de mes objectifs, qui étaient d'arriver à jouer des pièces classiques de difficulté assez importante (certaines valses ou nocturnes de Chopin, des sonates de Mozart, des pièces de Brahms en particulier). Or, ces pièces sont tout de même techniquement très éloignés du niveau des morceaux de la méthode Colin, y compris les séries 5 et 6 que j'ai achetées. C'est ce qui me donnait le sentiment de piétiner sur place en fin du répertoire de la série 4.

    Voilà pourquoi j'ai décidé la semaine dernière de reprendre contact avec M. Drai, qui me parait être un professeur extrêmement compétent, pour me recentrer sur mes objectifs premiers.

    Je continuerais d'alimenter ce blog afin de partager ma progression avec Elie, en espérant qu'il aura permis à certains de mes lecteurs de se lancer dans l'apprentissage du piano. 

    Je souhaite bonne continuation à mes amis "Colinautes" et espère que vous continuerez à suivre mes aventures pianistiques. N'hésitez pas à me laisser en commentaires les messages ou questions éventuels.

    Notez que je ne passerais plus sur le forum de la méthode Colin pour annoncer mes publications, pour éviter toute polémique, sauf pour les morceaux de la méthode Colin.


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique