• posté le samedi 06 février 2010 15:00

    Morceau apprise avec mon prof, partition provenant de la méthode de piano pour adulte débutant de H. Masson. Ce morceau assez simple permet de travailler les accords tenus et les mélodies à 3 voix.

    Voici une belle ballade qui invite au voyage. 

    La version de M. Salvador est disponible ici : http://www.youtube.com/watch?v=Ld5mlWrO0ow

    Je préfère personnellement la version de M. Montand : http://www.youtube.com/watch?v=a1prmmvtRyY

    Cette version instrumentale est également très belle :http://www.youtube.com/watch?v=zJ0K_cB-vHE 

    Voici les paroles :

    J'aimerais tant voir Syracuse
    L'île de Pâques et Kairouan
    Et les grands oiseaux qui s'amusent
    A glisser l'aile sous le vent

    Voir les jardins de Babylone
    Et le palais du Grand Lama
    Rêver des amants de Vérone
    Au sommet du Fuji Yama

    Voir le pays du matin calme
    Aller pêcher le cormoran
    Et m'enivrer de vin de palme
    En écoutant chanter le vent

    Avant que ma jeunesse s'use
    Et que mes printemps soient partis
    J'aimerais tant voir Syracuse
    Pour m'en souvenir à Paris


    votre commentaire
  • posté le samedi 30 janvier 2010 15:20

    Voici un morceau étudié avec mon prof. Il est assez simple, mais permet de travailler la rythmique et la syncope (note commençant ou finissant hors d'un temps).

    Je ne suis pas un fan des Beatles, mais ce morceau célébrissime, belle ballade qui a dû faire chavirer pas mal de coeurs (n'est ce pas mesdames ?),  a bercé mon enfance !

    La partition provient de la méthode de piano pour adulte débutant de T. Masson (donc pas mettable en ligne pour cause de copyright. Envoyez-moi un message !).

    La chanson originale par Paul Mc Cartney est disponible ici : http://www.youtube.com/watch?v=nREmdfQGpGs

    La même, version fan en délire : http://www.youtube.com/watch?v=F8Wg5nwOs9E&feature=related

    Voici les paroles :

    Yesterday, all my troubles seemed so far away 
    Now it looks as though they're here to stay
    Oh, I believe in yesterday.

    Suddenly, I'm 
     not half to man I used to be, 
    There's a shadow hanging over me.
    Oh, yesterday came suddenly.

    Why she had to go I don't know she wouldn't say.
    I said something wrong, now I 
     long for yesterday. 

    Yesterday, 
     love was such an easy game to play
    Now I need a 
    place to hide away. 
    Oh, I believe in yesterday.

    Why she had to go I don't know she wouldn't say.
    I said something wrong, now I long for yesterday.

    Yesterday, love was such an easy game to play.
    Now I need a place to hide away.
    Oh, I believe in yesterday.


    votre commentaire
  • Version audio posté le samedi 16 janvier 2010 20:51


    Version vidéo posté le samedi 23 janvier 2010 20:47

    Pour moi, c'est la plus belle chanson d'Amour. Elle a été écrite en 1949 par Edith Piaf, 1 mois avant la mort tragique de son amant Marcel Cerdan dans un accident d'avion. Dès lors, Piaf la chantera à chacun de ses concerts. Comment ne pas être touché par un chant d'une telle beauté et d'un tel lyrisme ?

    Cet enregistrement est encore en chantier. La seconde partie manque de fluidité, il y a quelques fausses notes et hésitations, mais c'est "écoutable" {#}.

     

    Edit du 30/01/10 : Ca y'est, c'est au point ! Je vous souhaite autant d'émotion à son écoute que j'en ai eu à le jouer !

     Voici les paroles :

     

    Le ciel bleu sur nous peut s'effondrer 
    Et la terre peut bien s'écrouler 
    Peu m'importe si tu m'aimes 
    Je me fous du monde entier 
    Tant qu'l'amour inond'ra mes matins 
    Tant que mon corps frémira sous tes mains 
    Peu m'importe les problèmes 
    Mon amour puisque tu m'aimes 

    J'irais jusqu'au bout du monde 
    Je me ferais teindre en blonde 
    Si tu me le demandais 
    J'irais décrocher la lune 
    J'irais voler la fortune 
    Si tu me le demandais 
    Je renierais ma patrie 
    Je renierais mes amis 
    Si tu me le demandais 
    On peut bien rire de moi 
    Je ferais n'importe quoi 
    Si tu me le demandais 

    Si un jour la vie t'arrache à moi 
    Si tu meurs que tu sois loin de moi 
    Peu m'importe si tu m'aimes 
    Car moi je mourrais aussi 
    Nous aurons pour nous l'éternité 
    Dans le bleu de toute l'immensité 
    Dans le ciel plus de problèmes 
    (Mon amour crois-tu qu'on s'aime) 
    Dieu réunit ceux qui s'aiment 

     

    La partition est disponible sur ce site. Notez que je ne respecte pas exactement cette partition, j'ai rajouté quelques mesures sur la partie centrale, et une reprise à la fin, pour respecter strictement les paroles de la chanson, telle qu'elle est interprêtée par Piaf.

    Vous trouverez la version originale d'Edith Piaf dans cette vidéo.

    J'aime également beaucoup la version de Johnny Hallyday.

     

     


    1 commentaire
  • posté le mardi 05 janvier 2010 20:25

    En live, cette chanson sonne mieux avec le Pleyel, mais enregistré, je trouve que la version Roland est meilleure... Aussi, je vous publie les 2 versions. Ici, c'est la version Pleyel.


    votre commentaire
  • posté le mardi 05 janvier 2010 20:21

    Célébrissime chanson de Serge Gainsbourg, une belle mélodie, apprise avec mon prof.

    Cette transcription provient de "La méthode de piano pour adulte débutant" de T. Masson. Elle est très accessible mais je ne peux publier la partition ici.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique