• Liszt - Consolation no 3

    26/10/12 : Voici une oeuvre que j'ai toujours rêvé de jouer ! Et Elie me dit que c'est le moment de s'y mettre ! Whaaaaooooouuuuu ...

    D'abord, si vous ne connaissez pas ce morceau, téléchargez la partition ici et écoutez l'interprêtation magistrale qu'en fait Daniel Bareimboim ci-dessous :

    Quelle pièce sublime, n'est ce pas ? 

    La mélodie est aérienne, mais bien que la pièce soit d'un tempo modérée, elle recèle des difficultés redoutables (eh oui, l'auteur s'appelle Franz Liszt !).

    Notons en particulier :

    - la désynchronisation des motifs main gauche/main droite

    - le legato de la main droite, en particulier sur des passages en octaves et en tierces

    - les nombreux motifs en tierces

    - les contrastes et les nuances, MG et MD. Le rubato, l'expression. Sur ces points, c'est le travail de toute une vie, et on sent dans l'interprétation de M.Barenboim toute l'expérience du Maître.

    Bref, c'est une jolie petite montagne que je dois franchir, et il faudra prendre le temps de travailler lentement et point par point toutes ces difficultés. Si j'arrive à maîtriser l'ensemble des 4 pages d'ici 4 mois, je serais bien content !

     

    01/11/12 : voici une synthèse du travail sur la page 1 après une semaine de travail. C'est le résultat final, mais le travail préparatoire s'est bien sûr fait en plusieurs étapes. L'objectif dans un premier temps est d'habituer la MG aux déplacements et à trouver les positions rapidement, en plaquant les accords. On jouera la MG avec une grande douceur, pour mieux faire ressortir la mélodie MD. D'autre part, on n'ajoute pas tout de suite la difficulté de désynchronisation des motifs MG/MD, on répète donc les accords à la noire. Cela permet ensuite de mettre plus facilement la MD.

    Le résultat après quelques jours de travail est donc le suivant :

    En parrallèle, j'ai travaillé également sur les enchaînements d'octaves, et un début d'enchaînement des tierces.

     

    11/11/2012 : Voici une synthèse après un peu plus de 2 sem de travail pour la page 1. Par rapport à la dernière vidéo, on a introduit la désynchronisation MG/MD avec les motifs arpégés MG. Il m'a fallu pratiquement 1 semaine pour arriver à caler correctement l'ensemble. Cela se travaille par petit bout d'1/2 mesure ! Les 3 derniers jours ont ensuite été consacrés à travailler les nuances. 

    En parrallèle, le travail des legatos d'octave et de tierces s'est poursuivi, et est loin encore d'être maîtrisé. Voici un aperçu du travail sur les octaves, avec le principe de la MG plaquée de la semaine dernière. Remarquez le travail de pivot des doigts 3 et 4 pour assurer le legato des octaves.

     

    Bon, la première page était une petite mise en bouche, mais c'est à partir de la page 2 que les choses se corsent, avec ces enchainements d'octave et de tierces (surtout les tierces !). Je sens que je vais y passer un long moment avant d'arriver à produire un résultat un tant soi peu probant (j'exclus tout de suite le terme de "maîtriser" ! Pas avant quelques années !)

     

    25/11/2012 : Un petit point de passage après 4 semaines. Le passage en octave est désormais joué avec les mains ensembles :

    Pour le premier passage en tierce, on applique la méthode des semaines précédentes, avec un MG simplifiée en accord. Cela donne ça :

    Bon, après un mois, c'est quand même pas mal. Suite au prochain épisode !

     

    02/12/2012 : Après 5 semaines, les 3 premières pages sont passées. Il ne reste plus qu'une page ! J'ai fait un enregistrement sur mon piano acoustique, c'est quand même autrement plus beau. Par contre, le micro de la caméra sature un peu dans les Forte :

     

     

    17/12/2012 : Ca y'est, après presque 2 mois, voici enfin une version complète et finalisée de cette consolation. Elle est enregistrée sur le numérique, j'essaierais d'en faire un enregistrement sur l'acoustique.

     

     

    « ArpègesGainsbourg - Je suis venu te dire que je m'en vais »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 5 Décembre 2012 à 12:42

    Pas mal ..tu dis Snoopy.  ,  c'est très bon ca , tu as du tout bon ..merci de faire voir ton évolution, , et c'est joué avec une telle délicatesse, et tu as fait un très très bon choix en choisissant  cette mélodie de Franz Liszt..    ( J'ai vu et touchée le piano de Franz Liszt , qui est exposé au chateau de Gruyère en Suisse...

    2
    Samedi 22 Décembre 2012 à 16:07

    Whaa, tu as pu jouer sur le piano de Liszt ? Alors, ça donnait quoi ?

    3
    Samedi 22 Décembre 2012 à 17:37

    Et bien , je n'ai pas pu faire grand chose. je commençais à jouer  " le village de mon enfance " , j'avais le début dans la tête, ..mais  le gardien des lieux c'est empressé  de venir m'interdire de toucher au piano.. ben oui j'avais franchie la corde qui délimite le piano ,  et il y avait inscrit"  NE PAS TOUCHER", mais je n'ai pu m'empêcher...alors il ma dit                        Vous ne savez pas lire? :" et je lui ai répondu avec un  beau sourire en le fixant droit dans les yeux...  et il est resté bouche bée  et suis partie sans rien dire.. Mais le son , ben ma foi le peu que j'ai entendue était vieillot, mais je pense mal accordée..

    4
    Jeudi 3 Janvier 2013 à 22:22

    Suis ravie de découvrir ton blog .... il y a longtemps que je désire partager ma passion pour le piano .... j'espère que tu accepteras de communiquer avec moi .... En attendant je te souhaite une bonne année 2013 .... A bientôt .....

    5
    dedeun
    Dimanche 13 Janvier 2013 à 11:56
    dedeun

    Je te presente mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année !

    Au plaisir de t'écouter encore.

     

    Dedeun.

    6
    Lundi 14 Janvier 2013 à 22:56

    @Lyne :  bien fait !  Je n'aurais pas eu ton audace, mais quel dommage de laisser un piano désacordé. Je ne pense pas que ça honore la mémoire de ce cher Liszt qui aurait certainement préféré que son piano continue à servir la musique !

     

    @Corsoblanc et Dedeun : merci et excellente nouvelle année à vous aussi !

    7
    bonival
    Mardi 29 Janvier 2013 à 15:19

    Bonjour;

    d'abord bravo pour ton site qui va me donner beaucoup de courage dans mon apprentissage tardif.
    Car c'est bien là un des grands regrets de ma vie que de n'avoir pas pu apprendre dans mon enfance  alors que l'occasion m'en avait été donnée par mes parents.

    Ma soeur avait appris le piano avec une religieuse qui par la suite avait cessé d'enseigner.

    Le professeur que me proposèrent alors mes parents  était une vielle revèche avec qui je refusai immédiatement de collaborer.
    Le peu que j'appris par la suite, ce fut en regardant jouer mon père et des copains.
    Les bases me manquent et il me faut humblement partir de zero.

    Je viens de faire restaurer le Pianola (piano pneumatique datant de 1904 !!!) qui était dans la maison familiale, c'est lui qui m'a donné le goût de la musique dès mon enfance.

    L'importante collection de rouleaux de papier perforé visitait aussi bien le repertoire classique que la variété et  les débuts du jazz.

    L'idée de l'état dans lequel se trouve le piano de Liszt me rend triste, mais c'est déja bien qu'il soit encore là car la vue des tombes de certains personnages celèbres au cimetière du Père Lachaise font froid dans le dos.

    8
    Vendredi 1er Février 2013 à 14:23

    Bonjour Bonival et bienvenue sur ce blog ! Il n'y a pas d'âge pour commencer ou recommencer le piano. J'en connais qui s'y sont mis à plus de 60 ans et qui jouent aujourd'hui avec bonheur quelques pages de Mozart ou de Chopin. Je te souhaite beaucoup de plaisir dans ce nouveau parcours. As-tu pris un prof ? une méthode ?

    9
    Boniva
    Dimanche 3 Février 2013 à 15:05

    Bingo! bientôt 63 ans...
    C'est du flaire ou de la voyance ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :