• Permettez moi de vous souhaiter d'abord une très belle et heureuse année 2014 !

    Voilà presque 6 mois que je n'ai rien posté, j'en suis désolé. Je suis en plein chanboulement sur le plan professionnel, avec en conséquence un déménagement à venir. 

    Je n'en ai pas arrêté le piano pour autant, même si le rythme de travail devient assez irrégulier.

    Je vous propose aujourd'hui le nocturne op 9 no 2 de Chopin, une pièce célébrissime que j'avais déjà joué 2 ans auparavant en version simplifiée ici.

    Beaucoup d'eau a coulé sous les pont depuis, et aujourd'hui, voici la version d'origine, autrement plus riche du point de vue harmonique (et plus difficile aussi :p)

    Ce morceau a été appris sur la période de sept à nov 2013, donc environ 3 mois de travail pour arriver à ce résultat.

     

    C'est dommage que la qualité audio de l'enregistrement atténue les nuances, et donc sonne plus "plat" et avec moins de passion qu'en live. Néanmoins, j'espère que vous prendrez plaisir à l'écouter !

     


    5 commentaires
  • Voici encore une très belle valse de Chopin, pas très connue mais vraiment magnifique, qui allie grâce, légèreté avec une pointe de mélancolie. 

    Sur le plan purement technique, elle n'est pas très difficile, mais le travail doit essentiellement se porter sur la musicalité et le phrasé.

    Après un peu plus de 2 mois de travail, je suis vraiment heureux du résultat 

    Et mon prof Elie aussi 

    J'espère que vous prendrez autant de bonheur à l'écouter que moi, de la jouer !

    Allez, je pars 2 semaines en vacances, loin de tout piano.

    RDV à la rentrée pour de nouvelles aventures pianistiques et sans doute la valse no 13 de Chopin.

     


    2 commentaires
  • Ca y'est, après un peu plus de 2 mois de travail, cette valse est au point. La voici au complet :

     

     

    En bonus, je vous propose un cours d'un niveau professionnel par le pianiste Cyprien Katsaris, qui a donné un ensemble de cours à des élèves pianistes virtuoses. Ces cours ont été enregistrés et diffusés par la télévision japonaise (Ce n'est pas de si tôt qu'on verra ça sur les chaines Françaises !) On est là dans un autre monde : savourez la précision, la sensualité et la recherche des nuances les plus fines !

    Pour les non anglophone, je vous traduit un petit extrait en introduction de ce cours :

    " Saviez vous que cette pièce est la valse préférée de Chopin ? Chopin, un jour, a rencontré dans une boutique de partitions de Paris Stephan Heller, qui était un pianiste renommé, et qui était venu acheter des valses de Chopin. Il aborda ce dernier et lui demanda laquelle était sa préférée ? Heller lui répondit : "Je les aime toutes, mais celle en La mineur a ma préférence." Et Chopin lui répondit : "C'est aussi ma préférée. Voilà la Valse Mélancolique".


    5 commentaires
  • Cette valse est sans doute la plus mélancolique de Chopin. Elle ressemble par certains points à un nocturne. Bien que titrée "Grande valse brillante", elle a au contraire un caractère très intimiste et pleine d'émotions.

    Les nuances sont vraiment délicates à faire ressortir, après un mois et demi de travail, je vous présente les 2 premières pages. Il reste encore une dernière partie plus complexe à travailler.


    1 commentaire
  • Coucou ! Me voilà de retour après 3 mois de silence... Eh oui, les fêtes de fin d'année, une évolution professionnelle, une grosse grippe... Ces derniers mois ont été moins favorable au piano, mais rassurez-vous, je n'ai pas abandonné pour autant, bien au contraire !

    Elie m'a invité à travailler un morceau énormissime : l'impromptu no 4 op 90 de Shubert, une oeuvre magnifique, mais avec plusieurs difficultés : 

    - la longueur : 9 pages de partitions, un morceau de près de 7 à 8 mn quand elle est exécutée par un professionnel.

    - la vélocité : la première partie approche les 400 à 500 notes / mn ! A cette vitesse, il est facile de se tromper.

    - les nombreux déplacements aux 2 mains

    - les accords répétées de la partie centrale

    - la pondération et les nuances

    Bref, après beaucoup de travail, voici le résultat au bout de 3 mois d'étude. Le morceau est pratiquement complet, mais je n'ai pas répété la 1ère partie après la partie centrale.

    J'ai beaucoup aimé cette partie centrale orageuse et ténébreuse à souhait. Assez de blabla, place à la musique !

     

    Pour la partition, c'est ici.

     

    Et voici une version magistrale de Rubinstein :

     

     

     

     


    5 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires